Supplémentation en calcium, quels effets sur les os et le cœur ?

Sep 17, 2019 par

Dans la prévention et le traitement de l’ostéoporose, la supplémentation en calcium est de prescription courante. Pourtant, certaines études amènent à réfléchir sur l’intérêt de la supplémentation calcique, soupçonnée d’augmenter le risque cardiovasculaire et d’être peu efficace sur le risque de fracture. Pour y voir plus clair, des chercheurs viennent de mener une nouvelle étude.

Capsule de calcium

De l’intérêt de la supplémentation calcique

La supplémentation en calcium est parfois envisagée dans la prévention et/ou le traitement de l’ostéoporose, avec l’objectif de réduire le risque de fracture. Pourtant, l’intérêt de cette supplémentation calcique est remis en cause par de nombreux spécialistes.

Selon certaines études, la supplémentation en calcium, et donc l’augmentation du taux sanguin de calcium ne serait pas systématiquement associée à une amélioration de la densité minérale osseuse (DMO) et à une réduction du risque de fracture. Parallèlement, elle pourrait augmenter le risque cardiovasculaire.

Des études plus poussées apparaissaient donc nécessaires pour déterminer plus précisément le rapport bénéfice / risque de la supplémentation calcique. Des chercheurs ont récemment entrepris ce travail et viennent de publier leurs résultats.

Pas d’augmentation de la DMO, ni de diminution du risque de fracture …

Pour mieux comprendre l’intérêt et les limites de la supplémentation calcique, les chercheurs ont consulté plusieurs banques de données pour identifier différentes catégories de personnes en fonction de leur taux sanguin de calcium et déterminer l’effet d’une supplémentation calcique (mimée par un taux élevé de calcium sanguin) sur la densité minérale osseuse et le risque de fracture.

Les analyses des chercheurs leur ont permis de montrer qu’une augmentation du taux sanguin de calcium (de 0,51 mg/dl ou 0,13 mmol/l n’était pas significativement associée à :

  • Une amélioration de la densité minérale osseuse ;
  • Une diminution du risque de fracture.

Ainsi, la prédisposition génétique à l’augmentation du taux sanguin de calcium (modèle utilisé pour mimer une supplémentation calcique) ne permet pas d’améliorer la santé osseuse et donc de prévenir le développement ou l’évolution de l’ostéoporose.

… Mais une augmentation du risque cardiovasculaire

D’autres études ont montré une association entre la supplémentation calcique et le risque cardiovasculaire. L’augmentation du taux sanguin de calcium augmentait significativement le risque de coronaropathie artérielle (maladie des artères coronaires) de 25 % et le risque d’infarctus du myocarde.

Grâce à cette nouvelle étude, il apparaît désormais que, non seulement la supplémentation calcique est susceptible d’augmenter le risque de maladies et d’accidents cardiovasculaires, mais aussi qu’elle n’apporte pas une protection efficace contre le risque de fracture liée à la perte de minéralisation osseuse.

De tels résultats pourraient amener les experts à se pencher sur l’intérêt de prescrire une supplémentation calcique dans la prévention et le traitement de l’ostéoporose.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Association of Genetic Variants Related to Serum Calcium Levels With Coronary Artery Disease and Myocardial Infarction. Larsson, S.C. and al. 2017. JAMA 318:371-80. doi:10.1001/jama.2017.8981. National Center for Biotechnology Information. Consulté le 16 septembre 2019.
– BGenetic predisposition to increased serum calcium, bone mineral density, and fracture risk in individuals with normal calcium levels: mendelian randomisation study. Cerani, A. and al. 2019. BMJ. 366:l4410. doi: 10.1136/bmj.l4410. British Medical Journal. Consulté le 16 septembre 2019.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.