Une supplémentation en vitamine D, bénéfique ou pas ?!

Nov 3, 2018 par

Un déficit ou une carence en vitamine D est pointée du doigt dans différents problèmes de santé, dont l’ostéoporose. Une supplémentation en vitamine D est ainsi recommandée pour les personnes âgées pour prévenir ou traiter cette affection osseuse. Mais quels sont les réels bénéfices apportés par la vitamine D dans ce contexte ? Selon une récente analyse de grande envergure, ses avantages ne seraient pas si évidents que les spécialistes le pensaient jusqu’ici …

Supplémentation en vitamine D


Vitamine D et ostéoporose

L’ostéoporose est une maladie osseuse, qui affecte surtout les personnes âgées, en particulier les femmes après la ménopause. Actuellement, pour prévenir et traiter l’ostéoporose, les autorités de santé recommandent une supplémentation systématique en vitamine D chez les personnes âgées.

En 2014, une revue de littérature sur la supplémentation en vitamine D dans le cadre de l’ostéoporose avait conclu à une absence de bénéfices de la vitamine D sur la densité osseuse, les chutes et les fractures. Depuis, plus de 30 essais cliniques ont été publiés sur ce thème. Des chercheurs ont donc décidé de compiler l’ensemble des données scientifiques disponibles pour évaluer plus précisément l’intérêt d’une supplémentation en vitamine D chez les adultes.

Cette nouvelle revue de littérature, la plus importante menée sur ce sujet, a rassemblé les données de 81 essais cliniques. Les résultats viennent d’être publiés dans la revue scientifique The Lancet Diabetes and Endocrinology et soulignent des bénéfices plus que modestes de la vitamine D.

Pas d’effet sur les chutes, les fractures et la densité osseuse

Les 81 essais cliniques pris en compte rassemblaient au total 53 537 participants, majoritairement des femmes âgées de plus de 65 ans. La plupart d’entre elles recevaient une dose journalière de vitamine D de 800 UI, sans autre supplémentation associée, sur une période d’au moins une année.

Dans plus de 50 % des cas, les participants des essais présentaient des taux sanguins de vitamine D considérés comme bas. Seulement 6 % des études se sont focalisés sur des adultes carencés en vitamine D. Grâce à la supplémentation vitaminique, plus de 90 % des participants atteignaient un taux sanguin normal de vitamine D à la fin de l’essai.

En analysant les résultats des différents essais, les chercheurs ont mis en évidence que la supplémentation en cette vitamine, quelle que soit la dose utilisée, n’avait pas d’effet significatif sur plusieurs aspects de l’ostéoporose :

  • Les fractures d’une manière générale ;
  • Les fractures de la hanche ;
  • Les chutes ;
  • La densité osseuse.

Si les doses utilisées dans certaines études semblent faibles pour compenser un déficit ou une carence en vitamine D, ces résultats semblent indiquer que la supplémentation en vitamine D n’apporterait que de modestes bénéfices dans la prise en charge de l’ostéoporose.

Quid de la supplémentation systématique ?

Cette vaste revue de littérature semble remettre en cause l’intérêt d’une supplémentation systématique en vitamine D pour prévenir et traiter l’ostéoporose. Cependant, certains spécialistes s’interrogent sur les autres potentiels bénéfices apportés par la vitamine D. Sur ce point, des études cliniques, portant sur 100 000 participants, sont en cours pour évaluer la supplémentation en vitamine D contre placebo. La publication des résultats de ces études pourrait apporter un nouvel éclairage sur l’intérêt de la vitamine D.

Au terme de leur étude, les auteurs de la revue de littérature suggèrent l’intérêt de mener des études complémentaires pour mieux cerner le rôle de la vitamine D chez les patients ostéoporotiques ou à risque d’ostéoporose. Leurs conclusions et les futures recherches pourraient à terme mener à une réévaluation des recommandations cliniques sur la supplémentation en vitamine D.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– Effects of vitamin D supplementation on musculoskeletal health: a systematic review, meta-analysis, and trial sequential analysis. Bolland, M.J. and al. 2018. Lancet Diabetes Endocrinol. http://dx.doi.org/10.1016/S2213-8587(18)30265-1.
Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.